Pogona vitticeps

 pogona vitticeps

notre 1er pogona:

 

Description : Le pogona fait partie de la famille des agamidés , Il doit son nom de « barbu » au fait qu’il peut ériger une « barbe » d’écailles épineuses. Assez massif, d’un brun-grisâtre pour les spécimens « classiques », ils sont très dociles et semblent même « apprécier » le contact humain. D’ailleurs, cette qualité lui permet d’être manipulé par les enfants (enfants calmes), tant qu’ils sont supervisés par les parents bien entendu ; car effectivement, cet étrange lézard refuse rarement les manipulations, et a pour lui qu’ il reste calme voire placide en toute circonstance ! Il existe des phases colorées de la même espèce : en ce qui concerne celles-ci, il est conseillé d’ exposer votre pogona au soleil de temps en temps pour que les couleurs soient plus vives ; dans le cas contraire les couleurs restent atténuées. En ce qui concerne les sexes, le dimorphisme sexuel est le seul moyen de distinguer le mâle de la femelle, une fois qu’ils sont sont sub-adultes ou adultes. Et la comparaison est souvent obligatoire pour distinguer des jeunes sujets. Ne mettez jamais deux mâles ensemble, et rarement des femelles !!

notre 2 ème pogona :

Maintenance Il ne faut pas oublier que les reptiles sont poïkilothermes : seront nécessaires une hygrométrie inférieure ou égale à 50%, et des températures de 20-22°C la nuit et 32-37°C le jour avec un point chaud proche de 40°C, pour un gradient thermique idéal. Sont indispensables une lampe chauffante de jour et un néon UV (à changer tous les 6 mois), ainsi qu’un chauffage de nuit faible (cordon, plaque, pierre chauffante, spot infrarouge), surtout pour les jeunes individus. En effet, il n’est pas rare que vous achetiez votre petit pogona hors de l’été, et votre maison est souvent chauffée autour de 18°C dans la pièce où se trouve le terrarium. Cette température est trop basse pour démarrer un juvénile, qui pourra rencontrer des problèmes de digestion, et un affaiblissement. Pour un adulte cependant, 18°C peuvent convenir ; nous ne conseillons toutefois de ne pas descendre davantage si vous n’êtes pas fin connaisseur.

Nourriture : Insectivore (grillons, blattes, criquets), il mange aussi de nombreux végétaux (frisée, scarole, mâche, pissenlit, luzerne...) au fur et à mesure de sa croissance. Attention à le faire boire quand il est petit, car il ne le fera pas de lui-même. N’oubliez pas les vitamines et minéraux en suppléments, régulièrement, mais toutefois jamais en excès ! En conclusion, on peut dire que le Pogona est l’un des lézards les plus intéressants à maintenir, ne décevant jamais son possesseur...

notre 3eme pogona :

 

 

 

source texte: jungleshop / photos: monster-souris